Vous êtes ici: Utilitaires _ Empreintes _ Mammifères

Le Blaireau (Meles meles)

blaireaux

Le blaireau, dont la longueur peut atteindre de 70 cm à 1 m, a un mode de vie fouisseur. Il fréquente les régions de plaines, de bocages et de forêts.
Les terriers du blaireau sont faciles à reconnaître grâce à leurs signes distinctifs: une ouverture large, un sol en terre battue marquée par des traces de griffes et une gouttière longitudinale. Les galeries, en perpétuel remaniement, peuvent s'enfoncer à plusieurs mètres de profondeur. Il peut y avoir plusieurs ouvertures.
Le gîte du blaireau est toujours situé dans un terrain sec et bien drainé.
C'est un animal essentiellement nocturne qui présente, selon les saisons, des activités différentes.
Elles se réduisent considérablement en hiver sans pour autant pouvoir dire que cet animal hiberne au sens strict du terme.
Il semble que le blaireau soit un des rares mammifères monogames où les couples paraissent unis pour une longue période et où les individus sont rassemblés en famille.
L'accouplement s'effectue au début du printemps ou de l'été, mais ce n'est qu'au mois de décembre que le développement embryonnaire commence. La mise bas a lieu au mois de février, plus rarement en mars. Les deux à cinq jeunes restent environ deux mois au fond du terrier.
Le blaireau est très omnivore: il déterre les petits rongeurs et les taupes et capture lapins et hérissons. Il mange beaucoup d'insectes, vers et mollusques, champignons et racines, fruits et graines (maïs). Il se nourrit également d'½ufs d'oiseaux, de grenouilles et de vipères dont il est insensible au venin.
La piste du blaireau, très croisée, est très semblable à celle de l'ours, toutes proportions gardées.
empreintes de blaireaux
5 pelotes alignées, avec griffes fortes, paume transversale.
empreintes de blaireaux
Crotte noirâtre, avec poils et nombreux restes d'insectes et pépins de baies.
crottes ou laissées de blaireaux
Patte avant plus large que patte arrière: adaptation à creuser
empreintes de blaireaux